Après les raviolis aux pesticides ou le dentifrice à l'antigel, la Chine est de nouveau secouée par un scandale sanitaire. Près de 1.300 nourrissons sont tombés malades et quatre sont morts après avoir consommé du lait en poudre frelaté fabriqué par le groupe Sanlu. "340 sont hospitalisés, 53 sont dans un état grave", a souligné le ministère de la Santé chinois en précisant que "jusqu'à 10.000 enfants ont pu ingurgiter le lait en poudre Sanlu". Le dernier bilan national faisait déjà état de 432 enfants souffrant de calculs rénaux - une affection qui ne touche généralement que les adultes - après avoir bu du lait maternisé contaminé. Le premier décès remonte au mois de mai et l'inquiétude s'est emparée de nombreux parents qui ont afflué dans les hôpitaux pour faire examiner leur enfant. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé à Pékin des explications sur le fait qu'il avait fallu des mois avant que ne soit mis au jour le scandale.