Le tournoi constitue l'un des divertissements collectifs les plus répandus au Moyen Age. Les chevaliers y participent  pour montrer sa bravoure, son courage au combat. Et pour s'entraîner à l'art de la guerre. (Foto Diario de Teruel, 20 Febrero 2011)

 

 

Au Moyen Age, former un guerrier demandait des années. Pour son éducation, le jeune enfant appelé à devenir chevalier recevait les chevaux les plus rétifs qu'il devait dompter. On lui faisait rencontrer le cheval à l'écurie, à la forge, à la sellerie, où on lui montrait comment nourrir, soigner et harnacher ce qui serait l'outil le plus précieux de son métier. Il existait des différents types de chevaux selon leurs usages. Les moins bons, les "roncins" et les juments transportaient les gens et les bagages. Les meilleurs étalons, les "destriers" participaient à l'action militaire. On les appelle destriers car on les menait de la main droite (dextre).