Oreillons


Les oreillons ou parotidite virale ou encore parotidite ourlienne est une maladie virale infantile humaine atteignant principalement les glandes salivaires situées en avant des oreilles ainsi que le tissu nerveux. Aujourd'hui largement contrôlée par la vaccination, elle reste répandue dans les pays en voie de développement. Généralement sans conséquences chez le jeune enfant, elle peut entraîner des complications graves lorsqu'elle est contractée à l'âge adulte, notamment une stérilité chez l'homme due à l'atteinte des testicules (orchite).

Le nom ne s'emploie qu'au pluriel (les oreillons) et provient du fait que l'un des signes cliniques de la maladie est une douleur au niveau des oreilles liée à l'inflammation des glandes parotides. L'adjectif associé est ourlien, le vecteur de la maladie est ainsi nommé virus ourlien.

 

En cas d'oreillons, il faut s´isoler jusqu’à une semaine après le dégonflement des glandes.

 


Épidémiologie
 

Avant la généralisation de la vaccination, les oreillons survenaient par épidémies sur un mode saisonnier, en général à la fin de l'hiver et au printemps en climat tempéré, avec une période de 4 à 5 ans, en particulier dans les institutions d'accueil collectif des jeunes enfants (crèche, école). La maladie était très fréquente puisque près de 90% des adolescents ont une sérologie ourlienne positive.

La vaccination a presque complètement supprimé les formes de l'enfance et a paradoxalement augmenté le nombre de cas chez l'adulte jeune, souvent ayant reçu une vaccination incomplète, mais parfois correctement vaccinés.
 


Évolution
 

Son évolution est habituellement bénigne, voire asymptomatique dans environ un tiers des cas. Un autre tiers des cas se manifeste par des signes de maladie grippale non spécifiques et seul chez le dernier tiers apparaît un gonflement douloureux des glandes parotides, signe typique de la maladie.

La maladie confère une immunité à vie, même lorsqu'elle est asymptomatique, mais ne concerne que le sérotype du virus ourlien concerné, rendant possible théoriquement une nouvelle maladie. La répartition géographiques des différents sérotypes font qu'une nouvelle infection est, en pratique, peu courante.
 

 

 

      Vue des canaux évacuateurs de la glande salivaire parotide gauche grâce à l´injection de produit de contraste iodé.


Traitement
 

Il n'y a pas de traitement spécifique des oreillons. Les symptômes peuvent être soulagés par repos au lit, l'application intermittente de glace ou de chaleur sur la zone du cou atteinte, des antipyrétiques et des analgésiques tels le paracétamol par voie orale pour soulager la douleur. Des gargarismes à l'eau chaude salée, des aliments doux et un apport de liquides peuvent également contribuer à soulager les symptômes.

Ne pas boire de boissons acides. Les aliments acides stimulent la production de salive ce qui fait gonfler les glandes en renforçant les douleurs.Les jus de fruits sont à éviter.