LE SAINFOIN

Onobrychis viciifolia

 

Cultivé partout au début du siècle, le sainfoin a ensuite perdu du terrain, notamment face à la luzerne, mais il reste apprécié dans le sud de la France. Sa rusticité, sa souplesse d'utilisation et ses qualités nutritives lui valent d'ailleurs un regain d'intérêt chez les éleveurs des régions calcaires sèches.
Il est donc temps de découvrir ou de redécouvrir le sainfoin, une plante capable de valoriser les zones à sols superficiels.

Qu'est-ce que le sainfoin ?

C'est une légumineuse vivace à racine pivotante profonde. La plante mesure 50 à 70 cm de hauteur et porte des grappes de fleurs striées de rouge et de blanc. Il existe 2 grands types cultivés en France :
- le sainfoin commun ou simple, qui ne fleurit qu'une fois dans l'année. Il ne donne qu'une première coupe de fourrage et un regain, mais il dure 3 ans au moins. On le réserve aux zones sèches ou en altitude, principalement pour le pâturage.
- le sainfoin remontant ou double, qui fournit 2 à 3 coupes par an. Plus productif que le type simple, il est aussi moins pérenne.
A l'avenir, de nouvelles variétés à plusieurs coupes, fruits de la sélection, sont attendues.

Grâce à sa puissance d'enracinement (jusqu'a 3 ou 4 mètres) et à ses qualités de "pionnier", le sainfoin peut être implanté pour l'engazonnement de terrains difficiles, comme ces "robines" érodées.
 

Les avantages et les limites du sainfoin
Le sainfoin est une plante rustique qui se comporte remarquablement face à la sécheresse et face au froid. Il peut être pâturé même après de fortes gelées.
Dans les régions "difficiles", jusqu'à plus de 1 000 mètres d'altitude, cette plante apporte aux éleveurs davantage de sécurité dans la production fourragère.

Le sainfoin offre du fourrage de qualité et non météorisant
Equilibré en énergie et en protéines, le sainfoin est également appétent et très digestible.
De plus, les tanins naturels du sainfoin empêchent la production de mousse dans la panse des animaux. Avec le sainfoin, il n'y a donc aucun risque de météorisation. L'éleveur peut laisser un troupeau dans un champ de sainfoin sans surveillance particulière.

Le sainfoin convient aussi bien à la production de lait que de viande.
Bien connu en élevage ovin, il est également apprécié par les chevaux et par les chèvres.

Le sainfoin valorise les sols calcaires (jusqu'à pH 8), mais redoute les sols humides, argileux ou acides. On peut même le qualifier de "plante pionnière" pour l'engazonnement de zones "difficiles". Il se révèle économe en engrais et en produits phytosanitaires. Son action améliorante et fixante est reconnue pour la revégétalisation des talus et des zones ayant souffert des incendies.

Le sainfoin est la plante mellifère par excellence c'est-à-dire que sa présence stimule l'activité des abeilles pour la fabrication du miel. Cela est d'autant plus vrai en présence de sainfoin de type simple.