Bagnères-de-Luchon. Un échange de trois mois avec l'Espagne

La Dépêche du Midi. Publié le 03/10/2013

 

Depuis la rentrée, le lycée Edmond-Rostand compte parmi ses élèves de seconde, deux lycéens espagnols. Sarà Sanchez et Alfredo Carceller, originaires de Terruel, scolarisés à l’Institut Vega del Turia, passeront leur premier trimestre dans la cité thermale. Ils suivront les mêmes enseignements que leurs camarades français. De février à Pâques, ce sont deux jeunes Luchonnais qui partiront en Espagne.

« Ce projet est déjà en place dans l’académie de Toulouse et concerne des échanges avec l’Allemagne, explique Rémy Garcia, le proviseur. Nous l’avons adapté à l’Espagne. Les enfants sont accueillis dans les familles de leur correspondant et passent 10 semaines d’immersion totale.»

Ce projet concerne des établissements investis dans le Bachi Bac. Ce séjour de trois mois, sans retour dans le pays d’origine, permet aux élèves de faire un grand pas vers une pratique courante de la langue. « Nous avons des familles qui se sont portées volontaires pour participer à ce nouveau projet, du coup, il n’y a pas eu de sélection et nous avons pu accepter tout le monde, poursuit Rémy Garcia. C’est une expérience très forte, les élèves partiront avec un bulletin scolaire trimestriel qui officialisera ce trimestre passé en France».


Une expérience unique

«Trois mois, cela peut-être court ou très long, lance le père d’Alfredo. Mais je pense que c’est pour lui une expérience tout à fait unique. Il pourra ainsi maintenir une proximité très forte avec la langue et la culture française». Depuis plusieurs semaines déjà, Alfredo et Sarà suivent les mêmes cours que leurs camarades de seconde. « Ce n’est pas facile pour eux, ils doivent s’accrocher, surtout lorsqu’ils doivent lire les auteurs français tout comme nos enfants, constate la maman d’une famille d’accueil. Je pense que les prochaines semaines seront plus faciles.»

« Nous allons étudier cette expérience avec beaucoup d’attention, conclut Rémy Garcia. Les parents ont nourri quelques inquiétudes quant au programme de maths. Mais en seconde, il est pratiquement identique en France et en Espagne. Ce type d’échange est très riche pour les jeunes et leur ouvre la porte du bilinguisme. Si tout se passe bien, nous renouvellerons l’expérience».