EXPOSICIÓN: ATAPUERCA Y LA EVOLUCIÓN HUMANA

 

 

 

Le site d´Atapuerca


La Sierra d’Atapuerca est un plateau situé à 1 000 mètres d’altitude qui recèle des dolines et des grottes en partie comblées par d’épaisses et riches couches archéologiques. Les restes fossiles de la Sierra d’Atapuerca constituent une documentation unique sur l’anatomie et les comportements des premiers Hommes en Europe.


Les deux sites d’Atapuerca les mieux explorés sont Gran Dolina et la Sima de los Huesos.


À Gran Dolina, la découverte de plusieurs restes humains d’Anténéanderthaliens, Homo antecessor, daté entre 1 200 000 et 800 000 ans, revêt un caractère exceptionnel. Ce sont les plus anciens vestiges de la présence de l’Homme au Pléistocène inférieur en Europe occidentale. Ils étaient associés à des ossements d’animaux consommés et à des outils en quartzite et en silex. C’est également sur ce site que l’on trouve actuellement la plus ancienne trace de cannibalisme.


À la Sima de los Huesos, plus de 3 000 fossiles humains appartenant à un minimum de 32 individus constituent la collection la plus importante et la plus complète jamais rencontrée dans le monde au Pléistocène moyen (entre 500 000 et 200 000 ans). Ils sont associés à des vestiges de la vie quotidienne et à un biface de couleur rose, sans retouches d’utilisation, une offrande probable !

 

 

 


Quelques éléments particulièrement remarquables.


Phalange Homo antecessor
Phalange originale de la main d’un individu découvert dans le gisement de la Sima del Elefante de 1 300 000 ans d’ancienneté. Ce reste, avec d’autres trouvés dans le même niveau, a été attribué à l’espèce Homo antecessor, considérée de nos jours comme le “premier européen”. Les phalanges sont des os de petite dimension qui sont rarement conservés dans les gisements, on trouve à leur place d’autres parties du squelette plus robustes. Le fait que l’on ait découvert ce genre d’os renforce l’espoir des chercheurs de pouvoir trouver à l’occasion de futures campagnes de fouilles les parties restantes de l’individu auquel il aurait appartenu.

 

Crâne Homo antecessor
Crâne original “Chico de la Gran Dolina”, fragment de crâne et fragment de maxilaire de Homo antecessor, qui fut la première victime d’un acte de cannibalisme actuellement connu. Le crâne, âgé d’au moins 800 000 ans, fut découvert dans le niveau TD-6 de la Gran Dolina.

 


Os du bras Homo antecessor
Os original du bras assigné à l’espèce Homo antecessor et qui présente des marques
de coupure, effectuées avec des outils en pierre.
 

 

Crâne Homo heildebergensis
Crâne original “Crâne 5” appelé “Miguelón” (en honneur du cycliste Miguel Indurain). Il fut découvert dans le gisement de la Sima de los Huesos et il s’agit du fossile le plus complet, dans sa catégorie, trouvé dans le monde. Ce fossile appartient à l’espèce Homo heidelbergensis et possède une ancienneté de 500 000 ans. On présente également avec ce fossile la mâchoire ayant appartenue à ce même individu.
 

 

Pelvis Homo heidelbergensis
Pelvis original dénommé “Elvis“, le plus complet du registre fossile. Il a 500 000 ans d’ancienneté et correspond à un Homo heidelbergensis du gisement de la Sima de los Huesos.

 

Biface attribué à Homo Heidelbergensis
Biface en quartzite rouge dénommé “Excalibur”, il s’agit du seul fragment en pierre taillée découvert dans la Sima de los Huesos, parmi trente cadavres de l’espèce Homo heidelbergensis. Considéré comme étant, probablement, la première offrande funéraire
connue de l’histoire de l’humanité.