La province de Cuenca.

Située à l’est de la Région de Castille-La Manche, la province de Cuenca couvre 17.061 km2 répartis entre trois grandes zones de relief. La Serranía, au nord et à l’est, dominée par la Cordillère ibérique, est un authentique belvédère de pierre karstique qui s’ouvre sur un incomparable paysage de profondes gorges et de montagnes aux formes capricieuses. À l’ouest, l’Alcarria, aux portes de la province de Guadalajara, est une région de sites désertiques et de collines rougeâtres consacrées à l’agriculture. Enfin, au sud, s’ouvre La Manche, une immense plaine rendue célèbre par Don Quichotte.

Les hivers longs et froids, les étés courts et chauds, avec une température moyenne annuelle de 12º C, produisent, grâce aussi au relief, une végétation abondante et variée où dominent les pinèdes, les bois de rouvres, de sabines, de chênes verts, de hêtres et même de bouleaux. Les terres arables sont généralement destinées à la culture des céréales, blé et orge, sauf dans la région de La Manche, où l’on trouve plus fréquemment le tournesol, le safran, la vigne et l’olivier. La province compte environ 230.000 habitants, dont 45.000 vivent dans le chef-lieu.

 

 

 

 

 

 

 

La ville de Cuenca.

La partie monumentale de la ville se trouve sur une colline et entre deux profondes gorges creusées par le Júcar et par le Huécar. Le 7 décembre 1996, elle a été inscrite par l’UNESCO au Patrimoine de l’Humanité.

Dans ce réseau de rues, de places et de recoins, de grandes demeures aux fenêtres grillagées suivant la tradition artistique de la région alternent avec les églises et les couvents. Il est difficile d’isoler un monument de son environnement: il faut se promener dans ses ruelles pour découvrir le cœur la ville.

La vieille-ville de Cuenca est un amalgame de styles et d'époques, parmi lesquels nous pouvons souligner les remparts, l'hôtel de ville et la plaza Mayor (XVIIIe s.), la cathédrale (dont l'origine remonte au XIIe s., mais elle fut restaurée entre le XVe et le XVIe s.) qui offre une architecture singulière par rapport aux cathédrales espagnoles, ainsi que plusieurs églises et couvents allant du XVIe au XVIIIe s. Cependant, la plus célèbre des cartes postales de Cuenca est celle de ses maisons suspendues (Casas Colgadas) datant du XIVe siècle, et juchées sur des promontoires rocheux dominant le défilé de la rivière Huécar.