LES MÉANDRES.

 

 

Les sinuosités très prononcées du cours d'un fleuve ou rivière qui se produissent lorsque la pente est très faible sont connues comme méandres. Le terme vient du grec Maiandros, désignant un fleuve de Turquie au cours particulièrement sinueux (appelé aujourd'hui le Menderes).  

 

 

Méandres de la Seine à Paris.

 

 

 

Méandres du fleuve Ebre (Espagne).

 

 

 

La ville d´Albarracin (Teruel, Espagne) se situe dans le saillant d´un méandre de la rivière Guadalaviar, enfoncé dans de matériaux calcaires jurassiques.

 

 

 

Cahors: méandre de la Lot.

 

 

 

Vue aérienne de Besançon (Franche-Compté)

BESANÇON, de par son riche passé, est citée dans de nombreux ouvrages. Ainsi, Jules César donne une description de l'ancienne cité antique Vesontio dans ses Commentaires sur la Guerre des Gaules: "[...]Le Doubs entoure presque la ville entière d'un cercle qu'on dirait tracé au compas;[...]".

 

 

 

Méandre de Ranillas dessiné par l´Ebre à son entrée à Saragosse (Espagne).

 

 

 

 

 

 

L´ÉVOLUTION DES MÉANDRES.

 

 

 

Méandre de Bouillon, sur la Semois  (Belguique).

 

Les méandres des fleuves évoluent naturellement sous l'effet de l'érosion due au courant, celui-ci continuant à éroder la berge concave, tandis que des alluvions se sédimentent sur la rive convexe. Au fil du temps, un méandre peut finir par se recouper, délimitant un bras mort.

 

 

 

 

 

Un bras-mort est la partie relictuelle d'un ancien méandre qui a été isolé d'un fleuve ou d'un delta. Selon son âge, la saison et le contexte météorologique, il peut être encore en eau ou asséché.

 

Vu du ciel, les bras-morts et anciens méandres sont bien visibles.

(Vue aérienne des méandres de Yukon, Alaska. Altitude de la prise de vue, 10000 m.)

 

 

 

 

 Exemple de méandre recoupé: le Cirque de Navacelles, Hérault (France). Le cours actuel de la rivière est figuré en trait plein; le cours parcourant l´ancien méandre en tiretés.